Crédit photo : © AFP / PHILIPPE HUGUEN


Ce vendredi, dès 7 H 30, un exercice de grande ampleur baptisé SAR Calais 2019 (Search And Rescue) a Ă©tĂ© organisĂ© par la PrĂ©fecture du Pas-de-Calais (62) et la PrĂ©fecture de la Manche et de la Mer du Nord (50) au large de la ville de Calais. En collaboration avec la sociĂ©tĂ© DFDS qui a mis Ă  disposition le ferry CĂ´te d’Albâtre, 500 personnes ont participĂ© Ă  la simulation dont 110 pompiers des SDIS (Services DĂ©partementaux d’Incendie et de Secours) du Pas-de-Calais et du Nord.

L’objectif de l’opĂ©ration Ă©tait d’exercer et d’amĂ©liorer la coordination entre les diffĂ©rents acteurs de la chaĂ®ne des secours le tout basĂ© sur un scĂ©nario de collision en mer entre un ferry et un cargo. Une attention particulière a Ă©tĂ© mise sur la coordination entre les diffĂ©rentes Ă©quipes : maritimes, terrestres et aĂ©riennes.

Ă€ 13 H 45, Ă  eu lieu le retour du bateau Ă  quai ainsi que le dĂ©but de l’Ă©vacuation des victimes par les sapeurs-pompiers ainsi que les autres secours terrestres. Un PMA (Poste MĂ©dical AvancĂ©) a Ă©tĂ© installĂ© afin de faciliter le tri des victimes fictives.

Au total 170 blessĂ©s fictifs ont jouĂ© le jeu durant la journĂ©e dont 140 qui se trouvaient en Ă©tat d’urgence relative et 30 en urgence absolue. Des Ă©tudiants infirmiers venus de l’ensemble du littoral ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  cette simulation afin de se mettre dans la peau d’une victime.

Les marins-pompiers de Marseille ont eux aussi Ă©tĂ© de la partie, ce qui a permis la prĂ©sentation au ministre de l’IntĂ©rieur, Christophe Castaner en dĂ©placement pour l’occasion, la capacitĂ© nationale de renfort pour les sinistres Ă  bord des navires (CAPINAV).

Durant l’opĂ©ration le système SINUS a Ă©tĂ© utilisĂ©, permettant le suivi informatique des victimes en temps rĂ©el du lieu de l’intervention jusqu’Ă  l’hĂ´pital grâce Ă  un code barre.

L’exercice s’est terminĂ© Ă  20 H 15. Afin d’ĂŞtre au plus proche de la rĂ©alitĂ©, les blessĂ©s fictifs ont Ă©tĂ© transportĂ©s au centre hospitalier de calais.

Deux hĂ©licoptères, l’un de la Marine Nationale et l’autre venant de Belgique n’ont pas pu participer Ă  l’opĂ©ration due aux conditions mĂ©tĂ©orologiques dĂ©favorables.


MOYENS ENGAGÉS

Pompiers : 110 sapeurs-pompiers dont 90 du SDIS 62 et 20 du SDIS 59 en collaboration avec le Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille

Sécurité civile : un hélicoptère

SMUR : plusieurs équipes de Boulogne-sur-Mer (62) et du Havre (76)

SNSM : plusieurs Ă©quipes de Calais (62)