🇫🇷 Ingenheim (67) : DĂ©raillement d’un TGV

🇫🇷 Ingenheim (67) : DĂ©raillement d’un TGV

Crédit photo : © SDIS 67 (Drône)


C’est un phĂ©nomène, peu habituel, qui s’est passĂ© ce jeudi 5 mars. Le TGV 2350, reliant Colmar-Strasbourg-Paris, est sortie, Ă  7h45, de ses rails, après avoir heurtĂ© Ă  très haute vitesse, un talus, s’Ă©tant fissurĂ©, vers Ingenheim (67), sur la LGV (Ligne Grande Vitesse) EST. Seule la rame motrice ainsi que quatre autres wagons seront sortis de leurs rails pour aller sur la voie opposĂ©e. Le TGV Duplex ne s’est pas retournĂ©.

Sous l’impact, plusieurs vitres du TGV se sont brisĂ©es.

ImmĂ©diatement après l’arrĂŞt du train, des cheminots, se trouvant dans le train, ont alors pris les choses en main. Ils ont aidĂ© leur collègue blessĂ© dans l’accident et ont rassurĂ© les voyageurs.

Le trafic a immédiatement été suspendu. Le plan NOVI (NOmbreuses VIctimes) a été immédiatement déclenché par la préfète du Bas-Rhin, Mme Josiane CHEVALIER. Le conducteur a mis en place toutes les procédures de sécurité.

Il s’est comportĂ© de manière admirable, c’est un grand professionnel, puisque je pense qu’il n’a pas vu arriver le choc. Par contre une fois qu’il a subi le choc, il a posĂ© toutes les mesures de sĂ©curitĂ©, de sĂ©curisation de son train.

Jean-Pierre FARANDOU, président de la SNCF

348 passagers étaient à bord, seules 22 personnes présentent à bord seront blessés. Le conducteur du TGV en urgence absolue sera héliporté en urgence par le Dragon 67 au CHU Hautepierre de Strasbourg. Un contrôleur SNCF ainsi que 20 passagers sont en urgence relative.

Les secours arriveront Ă  8h30, avant d’ĂŞtre Ă©paulĂ© par des renforts et moyens consĂ©quents : sapeurs-pompiers, gendarmerie, SNCF, SĂ©curitĂ© Civile, services de la maire d’Ingenheim seront dĂ©ployĂ©s en nombre. Le sous-prĂ©fet, M. JoĂ«l DUBREUIL, est Ă©galement sur place.

111 sapeurs-pompiers, 12 agents du SAMU et 58 engins sont mobilisés pour porter secours et assistance aux victimes. 102 gendarmes sont également mobilisés pour sécuriser les lieux.

Le maire d’Ingenheim, M. GĂ©rard SCHWEITZER, a ouvert la salle des fĂŞtes de la commune pour accueillir les victimes. Une cellule d’urgence mĂ©dico-psychologique a Ă©tĂ© dĂ©clenchĂ©.

Les passagers ont été évacués, vers 10h30, en bus vers la salle des fêtes. Ceux qui ne nécessitaient pas de soins ont pu être réacheminés vers la gare de Strasbourg pour prendre un autre train en direction de Paris.

Des moyens de levage sont nĂ©cessaires pour rapatrier le train par les rails, indique la prĂ©fecture du Bas-Rhin. Les opĂ©rations de levage devraient durer 4 Ă  5 jours avec le dĂ©ploiement d’une grue sur un wagon spĂ©cial. Le TGV sera ensuite rapatriĂ© par une motrice. Les travaux de rĂ©amĂ©nagement des voies devrait avoir lieu la semaine prochaine. Le tronçon LGV devraient ĂŞtre coupĂ© pendant une dizaine de jours. Les TGV pour Paris sont dĂ©viĂ©s sur la voie classique Vendenheim – Baudrecourt. 

Les jours du conducteur ne sont plus en danger.

Les répercussions ont été majeures à la gare de Strasbourg.

Il y a eu beaucoup plus de voyageurs qu’en temps normal. La gare Ă©tait remplie de voyageurs les yeux rivĂ©s sur les Ă©crans de la SNCF que ce soit dans le hall central, ou dans le hall nord. Des agents SNCF faisaient du mieux qu’ils pouvaient pour informer les voyageurs. Les appels radio s’enchaĂ®naient. De nombreux moyens ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s sur zone : la police, la sĂ»retĂ© ferroviaire SNCF et les militaires de l’opĂ©ration Sentinelle pour sĂ©curiser la zone. La Protection Civile a Ă©galement prĂŞter main fortes Ă  la SNCF. Il y avait beaucoup de car de substitution.

Rogin, RĂ©dacteur Pompier Actu


MOYENS ENGAGÉS

AASC : une cinquantaine de volontaires de la Protection Civile

Gendarmerie Nationale : 102 gendarmes, compagnie de gendarmerie de Saverne, section de recherches de Strasbourg, institut de recherche criminelle

Pompiers : 111 sapeurs-pompiers et 58 engins

SAMU : 12 agents

Sécurité Civile : Dragon 67

Rogin