🇮🇹 Quargnento : Trois pompiers ont perdu la vie suite à une explosion

🇮🇹 Quargnento : Trois pompiers ont perdu la vie suite à une explosion

Crédit photo : © VIGILI DEL FUOCO


Dans la nuit de lundi Ă  mardi 5 novembre, trois pompiers sont dĂ©cĂ©dĂ©s dans une explosion suspecte intervenue dans un local inhabitĂ© situĂ© au nord de l’Italie.

Peu après minuit, une Ă©quipe de pompiers s’est rendue sur les lieux suite au signalement d’une fuite de gaz dans la petite commune de Quargnento. Il Ă©tait 2h00 du matin quand une explosion est survenue alors que les pompiers intervenaient sur un incendie. Suite Ă  cela, l’Ă©difice s’est effondrĂ© sur eux.

La justice italienne a ainsi annoncĂ© qu’elle n’exclue pas l’Ă©ventualitĂ© d’un acte criminel.

« Tout laisse Ă  penser que l’explosion ait pu ĂŞtre voulue et organisĂ©e dĂ©libĂ©rĂ©ment. »

Souligne Ă©galement Enrico Cieri, procureur de la ville toute proche d’Alexandrie.

 

Dans un bâtiment à proximité, les enquêteurs ont effectivement retrouvé des indices laissant penser à un autre dispositif intact pouvant être actionné à distance.

« Il y a eu plusieurs explosions par intervalle. Nous avons trouvĂ© des fils Ă©lectriques, un dĂ©tonateur et une bonbonne de gaz. Â»

PrĂ©cise d’autant plus Enrico Cieri.

Toutefois, si celui-ci envisage la piste criminelle, il exclut toute piste de nature terroriste.

 

Les trois pompiers dĂ©cĂ©dĂ©s dans l’explosion sont Matteo Gastaldo, 46 ans, Marco Triches, 38 ans et Antonio Candido, 32 ans. Lors de l’explosion, 2 autres pompiers et un gendarme ont Ă©tĂ© blessĂ©s et transfĂ©rĂ©s dans des hĂ´pitaux.

 

Cinq jours après le drame, l’origine des faits est dĂ©terminĂ©e. C’est en fait un homme de 51 ans, qui endettĂ© et souhaitant frauder son assurance afin d’en rĂ©colter de l’argent, a mis des bouteilles de gaz dans l’objectif de dĂ©truire sa ferme par les flammes.

Ce mardi dernier, l’opĂ©ration ne s’est pas dĂ©roulĂ©e comme il l’avait conçu puisqu’un sinistre s’est accidentellement dĂ©clarĂ© plus tĂ´t que prĂ©vu et les pompiers sont intervenus. Les soldats du feu luttant contre l’incendie dans le premier bâtiment auraient pu ĂŞtre sauvĂ©s si Giovanni Vicenti les aurait prĂ©venus Ă  propos de la prĂ©sence de bonbonnes de gaz au sein du second. Malheureusement, il est trop tard pour les pompiers, la ferme explose causant la mort de trois d’entre eux.

Le quinquagĂ©naire ayant avouĂ© les faits seulement après six heures d’interrogations, a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© pour « incendie criminel, homicides volontaires et blessures volontaires ». QuestionnĂ© par le procureur sur les raisons pour lesquelles il n’a pas informĂ© les pompiers du risque encouru, il a rĂ©pondu « Je n’ai rien dit parce que j’Ă©tais contrarié ». L’enquĂŞte a dĂ©montrĂ© que l’homme et sa conjointe avaient contractĂ© plusieurs dizaines de milliers d’euros de dettes et que leur ferme n’Ă©tait plus assurĂ©e jusqu’Ă  il y a peu. En aoĂ»t dernier, le couple avait repris une assurance aux plafonds très Ă©levĂ©s soulevant des interrogations chez les enquĂŞteurs. Les policiers ont Ă©galement mis la main sur le mode d’emploi de la minuterie dans la chambre du couple.

 

Toute l’Ă©quipe de Pompier Actu adresse ses sincères condolĂ©ances aux pompiers de Quargnento ainsi qu’Ă  leurs familles.

Lauriane

RĂ©dactrice