Crédit photo : © SDIS 35


Un incendie s’est dĂ©clenchĂ© dans une rue commerçante mardi matin. Le feu menace de s’Ă©tendre aux appartements voisins et par la toiture aux immeubles mitoyens. En rĂ©alitĂ©, il s’agissait d’un simple exercice. FumigĂšnes, sirĂšnes, le dispositif Ă©tait proche de la rĂ©alitĂ©.

Dans un premier temps, deux engins incendie arrivent sur les lieux. Les pompiers Ă©vacuent deux victimes des lieux du « sinistre ». Une victime se fait Ă©vacuer par l’extĂ©rieure grĂące Ă  la grande Ă©chelle.

Puis, pour inspecter les toits des immeubles, les pompiers ont fait appel Ă  l’EPA (Échelle Pivotante Automatique) pour ainsi voir si des fumĂ©es sortent des combles. L’EPA permet aux sapeurs-pompiers d’Ă©lever les lances jusqu’Ă  30 mĂštres.

 

Ces exercices nous permettent de mieux connaĂźtre les sites, de lutter efficacement contre les incendies si particuliers dans le centre historique et de coordonner nos moyens, les habitants ont acceptĂ© de participer Ă  cet exercice. Une des rĂ©sidentes a mĂȘme Ă©tĂ© Ă©vacuĂ©e sur l’échelle aĂ©rienne.

On rappelle quelques conseils de vigilance : choisir de la dĂ©coration aux normes CE et, en allant se coucher, vĂ©rifier que tout est bien Ă©teint pour Ă©viter un dĂ©part de feu durant la nuit.

Commandant Walter Pascal

Les sapeurs-pompiers constatent chaque fin d’annĂ©es une hausse des dĂ©parts d’incendie dues aux dĂ©corations Ă©lectrique de NoĂ«l ou encore aux bougies.


MOYENS ENGAGÉS

Pompiers : prĂšs de 25 sapeurs-pompiers et 2 engins (1 EPA / 1 FPTL)

Forces de l’ordre : 1 Police Municipale