Safe Medic : Memento primo-intervenants attentats damage control

Safe Medic : Memento primo-intervenants attentats damage control

Crédit photo : © SAFE MEDIC


Qu’est-ce que Safe Medic ? 

Safe Medic, est une entreprise gérée par Gaël de Beaudrap, infirmier urgentiste depuis plus de 24 ans. Ayant acquis de l’expérience et conscient de la menace terroriste actuelle sur notre territoire, il décida de créer un livret de poche intitulé « Memento primo-intervenants attentats damage control » commercialisé depuis 2018 pour 12.90€. Ce dernier a été relu et validé par un collègue médecin spécialisé en médecine tactique et balistique (Armée, RAID, GIGN, SAMU). Il se trouve être le premier du genre sous cette forme. Cela explique l’intérêt de nombreux SDIS, hôpitaux et personnels des forces de l’ordre.

 

À quoi sert-il ? 

Lors d’attentats ou de tueries de masse, les actions et les procédures sont spécifiques et doivent être connues par tous les personnels pouvant se retrouver primo-intervenants.

Le mémento veut fédérer l’ensemble de ces personnels et sensibiliser les citoyens engagés sur ce sujet malheureusement d’actualité.

 

Quelles sont les notions développées dans ce livret ?

Nous pouvons y trouver plusieurs chapitres : 

  • L’attentat,
  • Organisation des secours et zonage,
  • Typologie des blessures,
  • Triage des blessés,
  • Fiche technique.

Les dernières pages sont des fiches de triage des premières victimes. Elles peuvent se détacher pour être laissées sur les blessés en attendant les secours spécialisés.

 

Comment peut-on l’acheter ? 

Le mémento primo-intervenants attentats est disponible à l’achat directement sur le site de Safe Medic, au prix de 12.90€.

Vous pourrez retrouver sur le site divers dispositifs de secours dont les kits hémorragiques destinés à être prépositionnés dans des lieux accueillant du public. A l’image des défibrillateurs, la mise à disposition du grand public de moyens de lutte contre les hémorragies permettra à tous de disposer de matériels simples et efficaces si un acte terroriste devait se produire à nouveau.

Paul

Rédacteur